3 conseils pour allier diffusion vidéo et stratégie des réseaux sociaux

Vous avez actuellement une vidéo qui dort sur votre page YouTube, vous ne savez pas comment la diffuser ? Sur quel canal la promouvoir pour toucher votre cible ? Ou bien, au contraire, vous êtes sur le point de poster votre vidéo sur vos réseaux ? Prenez le temps de lire ces conseils avant de cliquer sur “publier”.

Bon nombre de personnes pensent qu’un support de communication peut être démultiplié sur plusieurs plateformes de diffusion sans y apporter de modifications…

Prenons l’exemple fictif de l’entreprise Pincette dirigée par Marc. 

Marc a filmé et monté une vidéo de 7 minutes d’interviews des salariés de l’entreprise “Pincette”. Très fier du rendu, il s’empresse de communiquer sur tous ses réseaux sociaux. Pour cela, il l’héberge sur YouTube, partage le lien vidéo sur LinkedIn, Facebook, Instagram et l’affiche sur la page d’accueil de Pincette.com. Dans les faits, sa détermination et sa volonté de promouvoir sa vidéo sont indéniables.

1. Une vidéo se doit d’être vue

Pour cela, il faut adapter la vidéo à chaque média. Internet est une vaste jungle où des millions de contenus sont publiés chaque jours. La vidéo est très appréciée. Dynamique, elle permet d’humaniser l’entreprise, d’augmenter la notoriété et de transmettre des émotions

Chaque réseau social repose sur un algorithme, des cibles, des formats et des objectifs différents. On ne communiquera pas de la même façon sur Facebook, que sur Linkedin, Youtube, ou Instagram. 

Faisons un rapide tour d’horizon des réseaux sociaux et de leur utilisation.

Linkedin : réseau social professionnel où s’effectue des connexions relationnelles propres à chaque secteur d’activité.

Facebook : réseau social qui génère de l’interactivité (likes, partages…) et qui touche une large cible.

Youtube : hébergeur et réseau social propre à la création et la diffusion vidéo

Instagram : réseau social valorisant l’image de marque, le storytelling, l’esthétisme d’une entreprise

Dans ce cas, Marc peut très bien utiliser sa vidéo, la retravailler pour démultiplier son contenu et l’adapter à chaque plateforme. Par exemple, selon sa stratégie de communication et ses objectifs à atteindre, il peut poster :

  • sa vidéo entière sur YouTube – le week-end vers 16h
  • 30s de teaser sur Facebook – mercredi à 14h
  • 1 interview d’1min sur LinkedIn – jeudi à 7h45
  • 15s de teaser sur Instagram – mardi à 19h

Vigilance ! Pour toucher votre cible, veillez à la date et l’heure de votre publication vidéo. N’oubliez pas de soigner la miniature et la description de votre post : c’est le premier élément qui donne envie (ou non) de s’y pencher…

En bref, il s’agit ici de satisfaire l’ensemble de vos cibles en relayant un message distinct et adapté pour que chacun se sente concerné par votre vidéo.

2. Une vidéo, ça s’apprécie !

Maintenant que la cible est touchée, il faut veiller à la garder ! Pour cela, l’expérience utilisateur est primordiale. Vous devez prendre soin des yeux et des oreilles de votre audience. La vidéo doit être qualitative

Le format. 

La plateforme sur laquelle vous allez diffuser votre vidéo est à prendre en compte pour définir le format de la vidéo (carré, paysage, portrait…). Sur les réseaux sociaux, le format paysage disparaît de plus en plus en laissant place au format portrait. L’objectif ? S’adapter aux téléphones et faciliter l’expérience utilisateur. Adaptez-vous à la tendance et pensez à la verticale !

Le son.

Une vidéo sans son ? Désormais, sur les réseaux sociaux, les vidéos démarrent avec le son coupé. Il est donc important d’y intégrer des sous-titres. L’internaute pourra visionner votre vidéo peu importe le lieu ou le moment sans pour autant activer le son.

La durée.

Plus une vidéo est longue moins elle risque d’être visionnée dans son intégralité. La durée d’attention d’un humain n’est que de quelques secondes. Privilégiez des vidéos courtes et dynamiques ! 

Reprenons l’exemple de Marc : S’il est élève modèle, il devrait sur ses vidéos proposer des sous-titres, adapter le format et la durée selon sa plateforme de diffusion.

3. Une vidéo vue, appréciée et … relayée, pour un trio gagnant !

Afin d’utiliser tout le potentiel de votre vidéo, poussez votre communauté à l’interactivité grâce aux partages, aux commentaires, aux likes. Bref, tout ce qui pourrait positionner votre vidéo à la première place du podium dans les algorithmes.

L’utilisation du “Call to action” est un merveilleux moyen d’y parvenir. A la fin de votre vidéo ou dans la description, vous pouvez inscrire un message de fin (“cliquez pour plus d’informations”, “découvrez d’autres produits”…) pour inviter l’internaute à poursuivre ses recherches. 

La vidéo n’est qu’un pont entre votre prospect et vous-même, entreprise, institution ou association que vous incarnez. La distance est fine mais requiert pourtant un travail de fond !

Alors ne baissez pas les bras, la vidéo vous tend les bras !

! Update : Marc a finit par rayonner sur la toile grâce à tous ces conseils et on n’exagère même pas !

On avait encore des conseils à vous donner mais on va s’arrêter là pour aujourd’hui…

Pour en connaître davantage, contactez-nous !

Catégories

Newsletter

Chaque mois un concentré d’inspirations,
de conseils et de créations…

Inscription à la newsletter

Menu